top of page
Rechercher
  • christophedevareil

Pétition contre la mort

Il y a quelque chose de terriblement juste dans cette pétition.

Nous pouvons, réellement, dire NON :

- Non à la mort produite, donnée, diffusée de tant de façons.

- Non à la mort que les humains donnent autour d’eux ;

- Non aux meurtres, aux crimes de guerre, aux violences conjugales, aux abus, aux empoisonnements multiples des corps, de la planète, des psychismes, du goût de vivre.

Cette mort-là, beaucoup de ces morts-là pourraient être évitées. Et nous pourrions, peut-être, renoncer à les propager. Disons : choisir délibérément de les propager un peu moins, pour commencer.


Et puis il y a cet humour particulier, qui consiste à rire du pouvoir qu’on prête aux majorités, à l’expression des foules, aux mouvements populaires, aux opinions largement partagées. Bien sûr que, pour un certain nombre de sujets capitaux, si nombreux que nous soyons à penser quelque chose, ni cette pensée ni le nombre que nous serions n’y pourraient rien changer…


Demander l’avis des gens sur le réel ne change pas le réel.

Et nous pouvons, naïvement ou désespérément, surestimer le pouvoir des opinions sur le réel.

Enfin, je dois dire que la formulation-même de l’appel, qui ressemble à tant d’appels politiques, à tant de slogans, me fait rire : vouloir prendre le pouvoir sur l’opinion ne se fait pas autrement…


(Orlan, Pétition contre la mort, 2018)


11 vues0 commentaire
bottom of page